Elongation

Son apparition et comment bien la traiter.

L'équipe de rédaction de DermaPlast® Active Online

La tenue est enfilée, les chaussures lacées et vous vous lancez avec enthousiasme – lever de rideau pour l’élongation! Intervenant de manière rapide et sans scrupule, cet acteur pernicieux se manifeste par des douleurs convulsives. Découvrez comment identifier la blessure et la traiter par le biais de produits appropriés.

Les élongations font partie des blessures sportives les plus fréquentes. Et avec beaucoup de malchance, elles peuvent aussi survenir au quotidien. Mais en quoi consiste une élongation, comment se produit-elle et surtout comment peut-on l’éviter et dans le pire des cas la traiter? Une élongation survient généralement lorsque le corps n’est pas encore échauffé et que vous réalisez des mouvements abrupts. Ce type de lésion peut affecter un muscle, un ligament ou un tendon et correspond de manière générale à une surextension des structures. C’est cette surcharge qui déclenche les douleurs lancinantes.


Contrôle des symptômes

Il n’est toujours aisé de diagnostiquer une élongation de manière sûre et de la distinguer d’un claquage, d’une déchirure musculaire ou encore ligamentaire. L’ensemble de ces trois lésions surviennent cependant suite à une surcharge, mais leur gravité et leur localisation restent différentes. Une élongation de l’articulation du pied affecte les capsules articulaires et expose les ligaments à une surextension, raison pour laquelle on parle d’extension ligamentaire. Les élongations musculaires affectent le plus souvent la région du dos et les jambes. Et lorsque les ligaments ou les muscles sont non seulement exposés à une forte extension, comme c’est le cas de l’élongation, mais se rompent: on parle alors d’une déchirure ligamentaire ou musculaire.

Ces signes indiquent une élongation:

  • un durcissement
  • un gonflement
  • des douleurs à la pression et l’extension
  • des douleurs convulsives dans le muscle

Contrairement aux formes plus graves, vous n’avez pas à prévoir l’apparition d’un hématome ou de bosses au niveau de la zone affectée. Et de manière générale, vous pouvez (malheureusement) vous déchirer quasiment chaque muscle ou ligament. Mais cette lésion affecte le plus souvent les footballeuses et footballeurs parmi vous dont les cuisses et les mollets sont tout particulièrement concernés.

Vous vous reconnaissez? Nous sommes là pour vous aider!

Vous vous demandez si vous n’avez à faire qu’à une élongation ou peut-être pire? Peu importe la blessure dont il s’agit, une immobilisation et un refroidissement directs sont toujours idéaux dans le cadre des premiers secours. Plus le refroidissement de la région affectée est rapide et plus la durée du traitement est raccourcie. Divers produits peuvent vous apporter un certain soutien, tels que le gel classique DermaPlast Active Cool Gel ou le spray Ice Spray. Il est par ailleurs recommandé de relever les pieds ou les extrémités et de poser un bandage de compression. Vous remplissez alors toutes les conditions de la règle PGCR: pause, glace, compression, relèvement. Et si vous souhaitez participer à un marathon ou une compétition intense de ce genre, ne vous entraînez plus et ménagez-vous. Des mouvements prudents peuvent néanmoins vous aider en phase de régénération à stimuler la circulation sanguine.

Tactiques de prévention

On ne peut (quasiment) jamais être assez échauffé(e). C’est en tous les cas ce que pensent vos muscles. L’échauffement, véritable mot magique, ne saurait manquer à la prévention d’élongations musculaires, un muscle échauffé étant moins susceptible de subir une éventuelle surcharge. Une bande posée sur la région concernée peut offrir une protection supplémentaire et assurer un gain de stabilité. Les débuts sont toujours difficiles, mais ils en valent la peine! Investissez donc suffisamment de temps dans votre équipement et l’exécution correcte de vos exercices. Vous pouvez ainsi prévenir de manière optimale toute mauvaise posture et surcharge.